Actualités

Nos prochains événements

Calendrier du projet expérimental en agroforesterie AFRam

→ AUTOMNE 2018

Plantation des arbres !!

Si vous souhaitez participer à cette activité, n’hésitez pas à contacter l’association des planteurs volontaires.

→ JUIN 2018

Trois stagiaires de l’ISA Lille sur le site !!

Caractérisation physico-chimique et biologique initiale des sols

Témoignages

Accueil
Sitraka Andrianarisoa
Enseignant-chercheur

« Le Nord Pas-De-Calais avait besoin de références pour l’agroforesterie. La région Hauts-de-France nous a donc proposé de travailler sur ce sujet pour le nord de la France. Est donc né le projet expérimental en agroforesterie « AFrame » à Ramecourt sur l’exploitation de M. Dequidt. Notre équipe est riche de personnes d’horizons différentes avec des compétences complémentaires. »

Accueil
Fabien Monte
Responsable cultures sur l'exploitation

« On ne peut pas continuer à faire comme il y 50 ans, il faut faire évoluer les pratiques agricoles et changer ses habitudes. Ce projet n’est pas contraignant pour moi. L’équipe du projet AFRame nous soutient, nous donne beaucoup de conseils, et nous accompagne dans les travaux. Il va bien falloir que d’autres agriculteurs du Nord Pas-De-Calais changent aussi leurs habitudes. »

Accueil
François Delbende
Chargé de mission

« Je suis persuadé que nous allons avoir des résultats concluants sur ce projet d’agroforesterie intra parcellaire. Les Hauts de France ne sont pas assez boisés, le dérèglement climatique impacte les cultures. Lorsque nous aurons des résultats de ce site expérimental pilote, nous pourrons convaincre les agriculteurs avec des références pour le cycle de l’azote, le bilan hydrique, la biodiversité, le coté technico-économique. »

Accueil
Antoine Dequidt
Agriculteur et co-fondateur de Karnott

« En prêtant une parcelle pour ce projet expérimental, je souhaite faire avancer la recherche sur l’agroforesterie, faire développer et dupliquer l’agroforesterie dans la région du Nord Pas-De-Calais. Mon but est de travailler sur les nouvelles tendances en agriculture, découvrir de nouvelles techniques culturales, de nouveaux outils… Ce projet pilote d’agroforesterie est intéressant, nous avons hâte d’obtenir des résultats. »

Présentation du projet expérimental en agroforesterie dans le Nord Pas-de-Calais : AFRame

L’agroforesterie intra-parcellaire

Elle consiste à des alignements de rangées d’arbres à l’intérieur des parcelles agricoles. C’est une des pratiques agroécologiques permettant d’allier à la fois performance économique et moindre impact sur l’environnement.

L’agroforesterie intra-parcellaire dans le nord de la France

Elle reste très peu adoptée dans les départements Nord et Pas-de-Calais de France car les agriculteurs craignent la compétition entre les arbres et la culture, la perte de surface arable et la diminution du rendement, la gêne pour les travaux mécanisés, l’augmentation du temps de travail et le statut de fermage. Cependant, comme une grande partie du territoire est classée en zones vulnérables aux nitrates et que l’aléa érosif des sols est très fort toute l’année, l’agroforesterie pourrait bien être une alternative pour une production alimentaire durable dans ce territoire.

Des enquêtes réalisées en 2013-2014, ont montré que 50% des agriculteurs dans ce territoire ne connaissent pas l’agroforesterie.

Les questions qui se répètent souvent étaient :

  • Ce système est-il réellement rentable ?
  • Faire de l’agroforesterie en Nord et Pas-de-Calais ne serait-il pas contre-productif ?
  • Les arbres ne vont-ils pas concurrencer la culture ?

Ce qui soulève le manque de références technico-économiques locales sur le système.

L’agroforesterie est peu connue dans le nord de la France. La région des Hauts de France recherchait des références dans ce domaine. C’est pourquoi le projet AFram est né : Agroforesterie sur une parcelle d’un agriculteur à Ramecourt.

Les objectifs de ce projet expérimental en agroforesterie

  • Mettre en place un site expérimental pilote sur l’agroforesterie intra-parcellaire dans le contexte agropédoclimatique du département,
  • Produire des références locales sur les aspects productifs et environnementaux (stockage de carbone, érosion de sol, résilience face aux changements climatiques etc…),
  • Caractériser les interactions entre arbre et culture sur le partage de ressources,
  • Faire connaître l’agroforesterie.

En complémentarité avec les réseaux expérimentaux agroforestiers au niveau national, ce dispositif permettra d’évaluer le système dans une région à faible taux annuel d’ensoleillement et avec des cultures spécifiques comme la betterave sucrière et la pomme de terre.

Quelques associations d’arbres et de cultures seront comparées avec des parcelles témoins (agricoles et forestières).

L’effet ombrage des arbres sur les cultures sera étudié dans un premier par l’installation des lignes de faux arbres dans la parcelle.

Le partage de l’azote entre arbre et culture, la croissance racinaire et l’évolution de la biodiversité seront mesurés respectivement par marquage isotopique (15N), par carottages racinaires et par relevés de biodiversité aérienne et souterraine.

L’humidité du sol sera suivie par des sondes installées dans le sol et le bilan hydrique sera modélisé.

La lixiviation de l’azote sera suivie à l’aide des bougies poreuses couplées avec des modèles de culture (STICS-Hi-sAFe).

Le stockage du carbone dans les arbres et dans les sols sera évalué ainsi que l’érosion des sols.

Des indicateurs économiques seront estimés avec l’outil SYSTERRE.

Des enquêtes seront réalisées auprès des agroforestiers du territoire sur l’effet de l’agroforesterie dans leur pratique. Des journées thématiques d’informations et d’échanges seront organisées avec les agriculteurs chaque année, suivi des visites du site. Un domaine d’approfondissement (5ème année après le bac) spécifique sur l’Agroécologie sera créé à l’ISA à partir de 2018 dans lequel l’agroforesterie sera traitée. Des animations autour de l’agroforesterie seront organisées par l’association des « Planteurs Volontaires » pour faire connaître l’agroforesterie au grand public.

Quelques photos actuelles de la parcelle

Vue aérienne du site de Ramecourt, le 5 juillet 2018. Crédit photo : Sensar Consulting
Prise de vue sur l'érosion observée sur la parcelle, le 12 juillet 2018. Crédit photo : Clara Mabillais
Prise de vue sur l'érosion observée sur la parcelle, le 12 juillet 2018. Crédit photo : Clara Mabillais
Culture de la betterave en place, le 12 juillet 2018. Crédit photo : Clara Mabillais
Culture de la betterave en place, le 12 juillet 2018. Crédit photo : Clara Mabillais

Les partenaires du projet

Les parcelles expérimentales seront installées sur la SCEA Dequidt à Ramecourt sur une superficie de 18 ha.

Différents partenaires interviennent dans ce projet :

Aller à la barre d’outils